AS DE TRÊFLE

AS DE TRÊFLE

Que ceux qui ont dit qu’il ne se passait rien dans les caves troglodytes des bords de Loire lèvent haut les nains… La Touraine a vu s’épanouir de jeunes musiciens : un Laurent au chant, à la guitare et au kazoo, un autre Laurent à la basse et aux chœurs et Eric au violon. C’est un an plus tard qu’Alex, se tenant au plus près des actualités du trio l’intègre, les baguettes en suspens. L’As de trèfle, à quatre feuilles naturellement, voit le jour fin 1996. Ils se lancent alors dans une tournée des bars en tout bien tout honneur en Indre et Loire. C’est en avril 99 que le quatuor enregistre Haut les Nains, leur premier album court mais dense en grivoiseries, coups d’archet et jeux rimiques dans un village qui aurait plu à Bacchus… Montlouis sur Loire. C’est au cours des fêtes de fin d’année 1999 que les ventes décollent… On retrouvera les loustics en première partie de Marcel et son orchestre, Ramsès, Daran ou encore les Têtes Raides. L’horizon s’élargit, une Licence est signée chez BMG et dans la foulée As de Trèfle recrute un nouveau batteur.Recette de cette rapide renommée nationale : la truculence et un savant mélange de rock alternatif à la Mano Négra ou à la Louise Attaque (cordes prédominantes obligent) et de chanson française (Bobby Lapointe, La Tordue). Quant aux thèmes des chansons : ils développent tantôt des questions existentielles : Quand j’ai voulu te faire l’amur j’ai bien vu qu’j’étais pas encore mour, Mais les poissons, où sont ils les poissons ? tantôt l’anatomie