Marc LAVOINE

Marc LAVOINE

Marc Lavoine s’arrête en pleine ascension – rappelons nous le parachevé 7ème Ciel (2000) dans lequel il se révélait compositeur – pour nous livrer le condensé de son œuvre. L’essentiel pour comprendre le parcours d’un de nos grands artistes français qui sort des sentiers battus et se présente du même coup comme un homme insaisissable. Taxé de pessimiste joyeux, ses chansons lui ressemblent : on retrouvera sur cette compilation (avis aux nostalgiques) Pour une biguine avec toi (1984), Elle a les yeux revolver (1985), Le parking des anges (1995) mais aussi un des plus beaux hymnes musicaux faits à la capitale, Paris (2001), balade romantique dans le dédale de ses rues et, mélodieux, de son piano… Marc Lavoine au gré des différents tempos fait preuve de la même interprétation vibrante, joue de sa voix chaleureuse et grave, dramatique et légère à la fois… L’Amour irradie ses textes, amour pour l’Autre féminin, amour pour la France cosmopolite, pour l’éternelle Tour Eiffel. Les mots sont simples, la syntaxe dense et les sens se multiplient comme autant d’indices sur le paradoxe Lavoine… Fort et fragile à la fois.Marc a toujours bénéficié d’un entourage bénéfique et nombre de ses titres portent les empreintes d’artistes notoires tels que Catherine Ringer – Qu’est ce que t’es belle – Jean Jacques Goldman – J’écris des chansons ou Pascal Obispo – Fais semblant – car malgré ses airs de cavalier solitaire et introverti il a toujours été partisan du « partage qui alimente l’énergie créatrice » et cet album s’en ressent, diversifié et accompli.